Président du comité de parents: « Basler Sexboxen comprennent déchiqueté»

Posted on 29/01/2014

0


Pierre d'achoppement: Le Sexkoffer, qui a été distribué dans les écoles de Bâle.
Pierre d’achoppement: Le Sexkoffer, qui a été distribué dans les écoles de Bâle.

Source: Georgios Kefalas
Président du comité de parents de Benjamin Spühler parle au bz sur l’initiative populaire contre l’éducation sexuelle. Il est situé à un test préliminaire de la Chancellerie fédérale. Spühler sont seulement des informations écrites. Avec photo il ne veut pas dans le journal. Nadine Böni

M. Spühler, vous avez cette interview par écrit. Pourquoi?

Benjamin Spühler: Nous avons actuellement très grand nombre de demandes. Si nous menons des entretiens de vive voix, nous devons lire les citations. C’est une trop grande bureaucratie. Par conséquent, nous écrivons les réponses et pouvons alors comparer avec le recul, que les informations contenues dans le journal de match.

Commémorer, le suivre à travers la campagne ainsi?

Non, si le volume des médias est plus petit, nous donnons l’information verbale et demande aux paroles, ou au moins les citations de lire immédiatement.

Jusqu’à présent, la Sexkoffer était un sujet Basler. Pourquoi commencer une initiative nationale?

Nous avons obtenu par notre action en justice contre la Sexboxen une compréhension plus profonde de la situation juridique de l’éducation sexuelle. C’est sur un terrain très fragile.Fondamentalement, il est illégal parce qu’il ne peut pas soutenir une loi. D’autre part, il ya le risque que la base juridique pourrait être cimenté relativement rapidement. En revanche, seulement une initiative populaire permet au niveau constitutionnel.

Si il ya aussi dans le reste de la Suisse le besoin d’éducation sexuelle à l’école maternelle et l’école primaire afin de prévenir?

Oui, la réponse a été énorme. Nous entendons tous les jours sur notre hotline. Et si vous vous souvenez que l’année dernière dans les 100 jours certifiés signatures 91000 pétition ont été atteints, alors nous allons nous réunir 100 000 signatures certifiées dans 550 jours.

Qui va signer l’initiative, à votre avis?

Les parents principalement concernés. Toute personne qui a des enfants, les regardant dans les yeux, qui sait qu’ils n’ont pas besoin d’éducation sexuelle, de la maternelle. C’est complètement faux.

Avez-vous de recueillir la capacité de 100 000 signatures?

Difficile à dire. Nous nous attendons à ce que l’initiative populaire est une auto-coureur. Nous sommes convaincus qu’il ya des groupes de parents à travers le pays qui va porter sur l’initiative.Nous avons déjà en contact avec plusieurs comités et groupes qui ont promis leur soutien parents. Politiquement, nous voulons un large soutien bipartisan.

Le contenu de l’initiative: Qu’est-ce que l’éducation sexuelle pour vous?

Il n’a pas d’importance ce que l’éducation sexuelle pour nous. En outre, les conseils de l’éducation en Suisse doivent penser. Enfin, il permettra de clarifier également besoin de décisions de justice.Nous ne disons pas beaucoup sur le contenu de l’enseignement.Nous voulons que cela se produise à l’école maternelle et dans les deux premières classes primaires dans toutes les circonstances.Le Sexboxen Bâle pour les plus petits sont déchiquetés.

Ajouter à horaires à venir, « l’éducation sexuelle » pas avant.Défendez-vous pas contre quelque chose qui n’existe pas?

Désolé, mais où avez-vous fait vivre? Venez juste de rentrer d’un voyage autour du monde et n’ont pas encore eu le temps de se renseigner sur ce qui se passe ici? Lire, mais une fois que les directives de Bâle et le document de la Sexboxen. Il s’agit d’un supplément au programme. Pierre champs du ministère de l’Éducation insiste constamment – d’une manière malhonnête – qu’il est à la maternelle aucune éducation sexuelle systématique, il n’ya pas de commerce, c’est le cas. Cela a également revendiqué personne. Ce qu’il ne dit pas, c’est qu’il devrait y avoir une éducation sexuelle systématique de la maternelle. C’est encore pire.

(Bz Bâle)
Posted in: Non classé