Menstruation, masturbation, éjaculation : la sexualité dès la maternelle selon l’OMS

Posted on 29/01/2014

0


Nous  avons informé les citoyens sur  l’OMS ! et publier sur  notre site https://www.facebook.com/justicefirst.ofworldet sur twitter https://twitter.com/justicefirstofstandards sexualite OMS
Le rapport, publié en 2010 en allemand, a été traduit en 2013 en français

 

Standards pour l’éducation sexuelle en Europe (PDF), tel est le titre d’un rapport de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) qui agite la Toile depuis plusieurs semaines. Le sous-titre précise l’objet du document : « Un cadre de référence pour les décideurs politiques, les autorités compétentes en matière d’éducation et de santé et les spécialistes ».

Ce rapport à vocation à proposer des « standards » pour « améliorer le niveau global de santé sexuelle » des Européens. A cet effet, lit-on,  » il est essentiel de donner aux enfants et aux jeunes une éducation adéquate en matière de sexualité. Ils doivent connaître la sexualité aussi bien en termes de risques que de potentialités, afin qu’ils puissent développer une attitude positive et responsable dans ce domaine. »

Ces standards, destinés à être appliqués dans les 53 pays européens, doivent permettre aux individus de « se comporter en connaissance de cause, non seulement envers eux-mêmes, mais aussi envers la société ». La démarche est du reste claire. Les auteurs du rapport n’avancent pas masqués, puisqu’ils affirment sans détours que « ce document est un plaidoyer pour l’instauration d’une éducation sexuelle holistique qui donne aux enfants et aux jeunes, filles et garçons, une information objective, scientifiquement correcte, sur tous les aspects de la sexualité […]. »

Nous avons glané ça et là quelques passages qui ne résument évidemment pas le rapport, mais l’éclairent peu ou prou. Nous laisserons à chacun le soin d’interpréter ces passages comme il l’entend – puis de les retrouver dans le document lui-même.

page 14 : « L’éducation sexuelle (et relationnelle) devrait être obligatoire. »

page 20 : « Tous les enfants et jeunes ont le droit d’accéder à une éducation sexuelle adaptée à leur âge et à leur niveau de développement. »

page 22 : « Pour les enfants et les jeunes adolescents, les parents, proches et amis sont des sources d’information précieuses pour apprendre ce qu’il faut savoir sur les relations humaines et la sexualité. Toutefois, dans la société contemporaine, ces sources d’information ne suffisent pas, car elles ne disposent souvent pas elles-mêmes des connaissances requises, notamment lorsqu’il s’agit de donner des informations techniques complexes »

page 28 : « L’éducation sexuelle vise les objectifs suivants. »
[…]
2. Favoriser le respect de la diversité sexuelle et des différences entre sexes ainsi que la prise de conscience de l’identité sexuelle et des rôles socialement associés aux genres.

page 29 : « Ces pré-requis posés, l’éducation sexuelle doit satisfaire les critères suivants:
– L’éducation sexuelle doit être participative.
Le travail interactif passe aussi par la diversification des méthodes afin de répondre à différentes préférences d’apprentissage et de solliciter tous les sens. »

page 30 : « Musique, théâtre, jeux de rôles activent des stratégies d’apprentissage et des potentiels individuels, en faisant appel directement aux sens, ce qui a un effet stimulant reconnu. »

Terminons donc avec quelques autres extraits qui ne manquent pas de sexe sel.

Pour les enfants de 0 à 4 ans

 

0-4 ans sexualité selon l'OMS

 

Pour les enfants de 4 à 6 ans

 

4-6 ans masturbation sexualité selon l'OMS

 

Pour les enfants de 6 à 9 ans

 

6-9 ans menstruations ejaculation

 

 

6 9 ans et plus sexualité selon l'OMS

 

Pour les enfants de 9 à 12 ans

 

6 9 ans et plus sexualité selon l'OMS

 

Pour les enfants de 12 à 15 ans

 

sexualité selon OMS 12-15 ans

 

Pour les adolescents de 15 ans et plus

 

15 ans et plus sexualité selon OMS

 

Last but not least : apprendre à « remettre en question les normes religieuses…

 

remettre en question normes religieuses

 

Nous aurions bien quelques commentaires à faire sur ce document. Pour autant, ce n’est pas tant ces suggestions qui nous surprennent que la réaction des religieux. Une question nous taraude : comment peut-on réagir si vigoureusement contre la sensibilisation à l’homosexualité, à la bisexualité ou simplement à la pratique la plus acceptée de la sexualité quand dans le même temps on s’accommode pleinement de ce que l’école républicaine pratique ouvertement la négation de Dieu.

La question est iconoclaste. Elle dérange parce qu’elle rappelle l’incohérence d’une posture fragile – pas nécessairement coupable — qui a choisi le confort de l’enseignement public avec les compromissions subséquentes au sacrifice et l’effort de l’enseignement privé.

Terminons sur une note concrète : vous craignez pour vos enfants ? Bien. Faites l’aumône (aux écoles privées) pas la guerre (à l’Education nationale) : Ecoles, collèges et lycées musulmans de France : nous avons à ce jour recensé 37 établissements

En 2012, colère des Suisses contre la « Sexbox »

En Suisse, des citoyens se sont levés contre cette éducation intrusive et choquante de la sexualité, symbolisée par la SexBox, une boîte contenant notamment des sexes en tissu et de la documentation. Ames sensibles s’abstenir…

Pour en savoir plus, cliquez sur les liens suivants :
– Elternkomitee-Präsident: «Basler Sexboxen gehören geschreddert» 
– Sexualkunde-Initiative vor dem Aus

Posted in: Non classé