Allemagne – Quatre enfants viennent d’être saisis à leurs parents qui refusaient l’éducation sexuelle de l’école publique

Posted on 17/01/2014

0


Darmstadt (Allemagne) –  Quatre enfants d’une famille chrétienne vivant près de Darmstadt ont été retirés de force à leurs parents par la police et leur garde a été confiée à l’État.Les parents, Dirk et Petra Wunderlich refusaient d’envoyer leurs quatre enfants, âgés de huit à quatorze ans, à l’école publique – considérant notamment qu’ils ne pouvaient admettre que leurs enfants soient forcés de suivre des cours d’éducation sexuelle dont ils contestent le contenu – et avaient choisi de pratiquer l’enseignement à domicile. Le 29 août, un huissier de justice, accompagné de représentants du service de protection de la jeunesse et d’un procureur, ainsi que de policiers, ont fait irruption dans la maison de la famille et ont séparé les enfants de leurs parents.  Les enfants, tous mineurs, ont été placés dans un établissement de la protection de la jeunesse. Le représentant de la Justice a déclaré que cette saisie d’enfants avait été décidée au nom de la loi relative à l’enseignement obligatoire qui n’inclut pas seulement l’éducation, mais aussi l’interaction sociale et l’ouverture à différentes opinions. La décision judiciaire de placement des enfants dans un établissement pour mineurs a été prise par le tribunal régional de Francfort. 

C’est à l’automne 2012 qu’une procédure en justice avait été entamée contre les parents afin de leur retirer partiellement la garde de leurs enfants. MaisDirk et Petra Wunderlich avaient toujours continué à refuser l’injonction d’envoyer leurs enfants à l’école publique.  Impossible de savoir aujourd’hui si les parents pourront récupérer leurs enfants. Les parents seraient en négociation avec les autorités. 

Leur avocat rappelle que le bien-être de l’enfant n’était pas mis en danger

L’avocat Andreas Vogt, qui représente les parents, estime la procédure totalement disproportionnée. Le bien-être de l’enfant, qui justifierait une telle mesure, n’a jamais été mis en danger. Le simple fait que «les enfants ne s’assoient pas dans un bâtiment de l’école publique » ne constitue pas une menace pour leur bien-être.  Il souligne également qu’il est faux de prétendre que les parents refusaient le dialogue avec les services sociaux. Au contraire, a expliqué leur avocat, ce sont les services de la jeunesse qui n’ont pas répondu aux courriers des parents.  Le fond de l’affaire pose question en Allemagne. Dans de nombreux autres pays européens, comme la France, ainsi qu’aux Etats-Unis, il est permis sous certaines conditions (de plus en plus restrictives, il faut le souligner) aux parents d’enseigner à domicile à leurs enfants.

Pas un cas isolé 

En Hesse, ainsi que dans d’autres états de la fédération allemande, le sort de la famille Wunderlich n’est pas un cas isolé. Le 22 mai dernier, le tribunal de district de Fritzlar (Hesse du nord) a condamné Christian Thomas (51 ans) et Marit Mousse (47 ans)  à une amende de 700 euros, parce qu’ils enseignent à leurs enfants à la maison.  Le ministère public a même requis une peine de six mois d’emprisonnement sous prétexte de récidive car cela fait déjà deux fois que ces parents sont condamnés à des amendes.

La bataille pour le droit de faire l’école à la maison se poursuit en Allemagne. Une association lancée à Dreieich (près de Francfort) et présidée par un avocat, Maître Armin Eckermann, a décrit l’action des autorités de Darmstadt comme un «enlèvement commis par l’Etat ». Aucun danger pour le bien-être de l’enfant n’existait. Le choix de faire l’école à la maison respecte le principe de scolarité obligatoire imposé par l’Etat. Par ailleurs, cet avocat insiste sur le principe de proportionnalité des moyens qui n’a pas été pris en considération en retirant ainsi des enfants à leurs parents.

Une famille de Baden-Wurttemberg a demandé l’asile aux Etats-Unis

Maître Eckermann a rappelé le cas d’une autre famille chrétienne de Baden-Württemberg.  Uwe et Hannelore Romeike et leurs cinq enfants ont quitté leur maison des environs de Stuttgart en 2008 pour s’établir à Morristown (Tennessee, Etats-Unis). Les autorités allemandes ne toléraient pas que les enfants reçoivent leur enseignement scolaire à domicile. Les parents ont été condamnés à de lourdes amendes. Aussi, de peur de perdre la garde de leurs enfants,  les Romeike ont fui vers les Etats-Unis et y ont demandé l’asile. Aux États-Unis, environ deux millions d’enfants sont scolarisés à domicile. En Allemagne, selon de vagues estimations, de 500 à 1000 enfants seraient scolarisés à la maison.  La Cour fédérale allemande a statué en 2007 que les parents qui retirent leurs enfants de l’école publique pour des raisons religieuses pouvaient au moins partiellement se voir retirer la garde de leurs enfants !

Posted in: Non classé