RAPPORT MONDIAL 2013 Union européenne

Posted on 03/02/2013

0


Face à une crise politique et économique qui affecte l’Union européenne et plusieurs de ses Etats membres, la protection des droits de l’homme est rarement une priorité en 2012, en particulier lorsque ceux affectés ont été les groupes marginalisés ou impopulaires, comme les Roms, les migrants et demandeurs demandeurs.

En dépit de la détérioration des droits en Hongrie et ailleurs, les institutions de l’UE a largement échoué à la hauteur de la promesse de la Charte européenne des droits fondamentaux, avec le Conseil européen, en particulier réticents à détenir des Etats membres à tenir compte des abus.

La politique européenne de migration et d’asile

Malgré les efforts déployés en vue d’établir un régime d’asile européen commun (RAEC) d’ici la fin de 2012, les migrants et les demandeurs d’asile continuent d’éprouver des lacunes dans l’accès de réception asile et les mauvaises conditions de détention, y compris pour les enfants non accompagnés. À ce jour, l’UE n’a pas adopté une réponse coordonnée à la crise des réfugiés syriens, et les Syriens avaient accès à divers niveaux de protection dans différents Etats membres.

En Avril, l’Union européenne a adopté l’action sur la stratégie de pressions migratoires en détail un large éventail de mesures, notamment le renforcement de la capacité des pays en dehors de l’UE de contrôler leurs frontières et de la capacité de ces pays à fournir de réfugié ou une protection humanitaire aux personnes qui pourraient autrement chercher de se rendre sur les pays de l’UE.

Migration par bateau à travers la Méditerranée ont diminué, bien que plus de 300 personnes ont péri en mer entre Janvier et Novembre. En Avril, l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE) a adopté un rapport documentant un «catalogue d’échecs » par les Etats membres, la Libye, l’OTAN et entraînant la mort de 63 migrants arrivant par bateau en Avril 2011. Les négociations se poursuivent pour créer le système européen de surveillance des frontières (EUROSUR) en raison des craintes qu’il manquait des lignes directrices claires et des mécanismes visant à assurer le sauvetage des migrants et des demandeurs d’asile en mer.

En Septembre, la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) a annulé règles régissant la surveillance maritime par l’Union européenne des frontières Frontex, y compris lorsque les migrants secourus en bateau doivent être débarqué, parce que le Parlement européen n’avait pas approuvés. Les règles restent en vigueur jusqu’à ce que de nouveaux sont adoptés. Une enquête que le Médiateur européen lancé en Mars en conformité avec les droits fondamentaux Frontex a continué à écrire ces lignes. Frontex a nommé son nouveau directeur des droits fondamentaux en Septembre.

Efforts pour réviser les règles communes d’asile de l’UE a progressé, avec des changements à la Directive de qualification de l’UE ont convenu en Décembre 2011 fournissant plus claire reconnaissance de formes sexospécifiques de l’identité de genre et la persécution comme motif de protection. Le Parlement européen et le Conseil européen devaient donner modifications de la directive Réception et règlement Dublin II leur approbation finale à la fin de 2012. Les changements sur les conditions minimales d’accueil permettrait d’améliorer l’accès à l’emploi et à obliger les États à identifier les groupes vulnérables, tout en permettant la détention des demandeurs d’asile, y compris des enfants non accompagnés.

Les modifications apportées à Dublin II serait bloquer les transferts vers des pays où un demandeur d’asile risques de traitements inhumains ou dégradants, à la suite d’une décision de Décembre 2011 par la CJUE sur la Grèce, et d’améliorer les mesures de protection, mais laisse intacte la règle générale selon laquelle le premier pays de l’UE d’entrée est responsable pour les réclamations . En Septembre, la CJUE a jugé que les Etats membres doivent prévoir des normes minimales d’accueil des demandeurs d’asile à tous en attente de transfert sous Dublin II.

En Septembre, la Commission européenne a publié son évaluation à mi-parcours du Plan d’action pour les mineurs non accompagnés, en notant les améliorations dans la coordination, dédié financement européen et rôle positif du Bureau européen d’appui en matière d’asile, mais aussi des problèmes de collecte de données. Les divergences dans les procédures de détermination de l’âge a continué, avec des procédures insuffisantes en Grèce, en Italie et Malte qui affectent l’accès aux services appropriés. Les enfants non accompagnés placés en détention dans l’UE, y compris la Grèce et Malte. En Juillet, Malte a entrepris un examen de la détention de l’immigration, y compris les politiques touchant les enfants dont l’âge est contesté.

En Septembre, le Danemark a rejoint les efforts déployés par la Norvège, le Royaume-Uni, et la Suède, grâce à la plate-forme financé par l’UE européen pour le retour des mineurs non accompagnés (ERPUM) à initier le retour des enfants non accompagnés afghans en Afghanistan, malgré les risques graves de violence, le recrutement militaire, et la misère. À ce jour, aucun n’a été renvoyé.

En Mars, l’UE a adopté un cadre pour faciliter la réinstallation des réfugiés, y compris des fonds accrus. Cinq pays de l’UE a officiellement annoncé des programmes nationaux de réinstallation en 2012, mais la réinstallation des réfugiés déplacés par le conflit en Libye à l’année précédente a progressé lentement. En Septembre, l’Allemagne réinstallé 195 réfugiés qui avaient trouvé refuge en Tunisie.

En Juin, les ministres européens de l’intérieur a approuvé une proposition autorisant les États membres à rétablir les contrôles aux frontières au sein de l’espace Schengen-une zone de libre circulation comprenant 25 de l’UE et d’autres pays, si un pays ne parvient pas à contrôler les frontières extérieures de l’UE. Il y avait des préoccupations persistantes que les pays, dont la France, l’Allemagne, les Pays-Bas et l’Italie, utilisent le profilage ethnique à effectuer des vérifications ponctuelles aux frontières intérieures. En réponse à une augmentation de 73 pour cent par rapport à l’année dernière les demandes d’asile des pays des Balkans-principalement des Roms et des Albanais ethniques de Serbie et de la Macédoine, la grande majorité a rejeté, certains Etats membres, dont l’Allemagne et la France appuie les restrictions de visa pour les citoyens des Balkans sur renouvelés, et en Octobre, la Commission européenne a appelé les Etats des Balkans à faire plus pour arrêter cette tendance.

Discrimination et d’intolérance

Une enquête de l’Agence des droits fondamentaux publié en mai a montré l’exclusion sociale et la misère des Roms dans les pays de l’UE 11, avec des niveaux élevés de chômage (plus de 66 pour cent) et de faibles niveaux de diplôme d’études secondaires (environ 15 pour cent). En mai, une évaluation de la Commission européenne sur les progrès réalisés par les États membres à intégrer les Roms constaté des lacunes dans les soins de santé et le logement. En Août, la commission a annoncé qu’elle surveillait les expulsions et les renvois de l’Est européen sur les Roms de France, et en Septembre écrit à l’Italie pour demander des informations à propos de la discrimination contre les Roms.

La Commission européenne contre le racisme et l’intolérance (ECRI) a averti en mai que ralentissement économique et d’austérité ont été intolérance alimentaire et anti-immigrés violence. Conseil de l’Europe (CoE) Commissaire aux droits de l’homme Nils Muiznieks appelés en Juillet pour un « printemps européen » pour contrer préjugés anti-musulmans, citant l’interdiction de voile intégral et le profilage ethnique par les policiers comme des exemples.

En Octobre, l’UE a adopté une directive relative à des normes minimales pour les victimes, obligeant les Etats à garantir l’accès à la justice sans discrimination, y compris pour les migrants sans-papiers.

À ce jour, 14 Etats membres avaient signé (mais pas ratifié) la Convention du CdE sur la prévention et la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique, y compris le Royaume-Uni en Juin, et la Belgique et l’Italie en Septembre.

Lutte contre le terrorisme

Parlementaires européens et les victimes ont continué à demander des comptes pour complicité dans la violation lutte contre le terrorisme. La Cour européenne des Droits de l’Homme (CEDH) a entendu les arguments en mai à son premier cas de la complicité européenne dans le rendu à la torture par les États-Unis concernant citoyen allemand Khaled al-Masri, qui a été arrêté en Macédoine en 2003, avant les Etats-Unis rendait à la torture dans Afghanistan. À ce jour, des cas similaires contre la Pologne, la Roumanie et la Lituanie est restée pendante devant le tribunal.

Un rapport du Parlement européen et accompagner Septembre résolution condamne le manque de transparence et l’utilisation du secret d’Etat entravant la responsabilité publique pour collusion dans les abus. Le rapport exhortait les enquêtes complètes en Roumanie, en Lituanie et en Pologne, et a appelé les autres pays de l’UE à divulguer des informations sur les vols secrets de la CIA sur leur territoire.

Préoccupations relatives aux droits de l’homme dans les Etats membres de l’UE Choisir

France

Une campagne d’été pour expulser les camps de Roms et de supprimer des migrants Roms de France faisait écho à une poussée similaire en 2010, ce qui soulève des questions sur les engagements pris par le président socialiste François Hollande, élu en mai, pour lutter contre la discrimination. À la mi-Septembre, environ 4000 personnes ont été expulsées de force, et des centaines retourné à l’Europe orientale.

Les rapporteurs spéciaux des Nations unies sur le logement, les droits des migrants et des minorités, et le racisme ont publié une déclaration conjointe en Août exprimant son inquiétude sur l’échec des autorités à fournir des logements de remplacement, le risque d’expulsions collectives, et la stigmatisation des Roms. Le gouvernement français a déménagé en Septembre à assouplir les restrictions sur l’accès à l’emploi pour les Européens de l’Est, y compris les Roms, et a signé un nouvel accord avec la Roumanie sur les déportations prévoyant des projets de réinsertion.

En Septembre, le gouvernement fait marche arrière sur une proposition visant à introduire des formes d’arrêt pour des contrôles d’identité, un moyen d’améliorer la reddition de comptes de la police et de répondre aux préoccupations persistantes au sujet du profilage ethnique dans le visage de la forte opposition des syndicats de police. Le médiateur pour les droits recommandé des réformes en Octobre et règles juridiques fouilles sommaires au cours de ces contrôles. En Juin, la France plus haute juridiction pénale a statué que les pouvoirs de police de demander aux personnes de prouver leur droit d’être en France, quel que soit le comportement, violé normes de l’UE à la libre circulation.

Le gouvernement a décidé de limiter la détention des enfants avec leurs familles en attente d’expulsion, après une décision CEDH en Janvier contre la France pour la détention de deux jeunes enfants avec leurs parents pendant deux semaines en 2007. Une circulaire gouvernement de Juillet a précisé que la détention des familles avec enfants reste possible si les familles ne respectent pas les conditions d’assignation à résidence dans un lieu déterminé ou si la famille de l’un ou plusieurs membres de la fuite.

En Février, la CEDH a jugé dans une affaire intentée par un demandeur d’asile soudanais que la procédure d’asile accélérée, notamment l’absence de recours suspensif, ne fournissent pas une protection efficace contre le refoulement.

Le Comité européen pour la prévention de la torture (CPT) s’est inquiété en Avril sur les conditions et le traitement de la police et de la détention d’immigration, les prisons et les établissements psychiatriques, en recommandant de nouvelles réformes pour garantir que tous les suspects peuvent accéder à un avocat dès la première fois qu’ils entrer garde à vue .

Le Parlement a adopté une loi sur le harcèlement sexuel dans une nouvelle fin de Juillet, après que la Cour constitutionnelle a annulé la législation précédente pour cause d’imprécision. La nouvelle loi protège un large éventail de situations au-delà de l’emploi et introduit des protections fondées sur l’identité de genre. En Novembre, le gouvernement a déposé un projet de loi visant à légaliser le mariage homosexuel.

En Octobre, un homme a été tué et onze arrêtés dans plusieurs villes raids suite à une attaque à la grenade à mi-Septembre sur un supermarché juif en dehors de Paris. À ce jour, le Parlement examinait un projet de loi pour criminaliser les actes de terrorisme à l’étranger par des citoyens français. La mesure, proposée par l’administration précédente après un homme prétendant être inspiré par Al-Qaïda tué sept personnes dans Mars-dont trois enfants juifs et une poursuite rabbin permettrait de participer à la formation terrorisme à l’étranger.

Allemagne

La Cour constitutionnelle fédérale a statué en Juillet que les demandeurs d’asile et les réfugiés devraient recevoir les mêmes prestations sociales que les citoyens allemands, ordonnant des versements rétroactifs à partir de 2011 à environ 130.000 personnes. Le suicide d’un demandeur d’asile à Würzburg en Mars a lancé une série de manifestations dans tout le pays sur les conditions dans les centres d’accueil, des restrictions à la liberté de circulation, et les obstacles à l’emploi pour les demandeurs d’asile.

États allemands, y compris la Basse-Saxe et de Nordrhein-Westfalen, ont continué à expulser les Roms au Kosovo malgré les inquiétudes concernant les conditions de réception sont inadéquates, y compris les problèmes d’accès et d’intégration dans le système éducatif.

Trois hauts responsables du renseignement a démissionné en Juillet, après des échecs répétés d’identifier correctement et d’enquêter sur une cellule néo-nazi responsable du meurtre de neuf immigrés et une policière. En Octobre, un tribunal de Francfort a confirmé la décision 2002 a accordé une indemnité à un homme condamné par la suite du meurtre d’un enfant parce qu’un policier l’avait menacé la violence lors de son interrogatoire.

À ce jour, la chambre basse du parlement a été examiné deux projets de loi différents pour rendre la motivation raciste une circonstance aggravante lors de la condamnation pour les infractions pénales, ainsi que d’un projet de loi pour introduire les crimes de haine comme une catégorie spécifique. En Octobre, la cour administrative d’appel de Coblence a statué qu’il était illégal et une violation de la loi anti-discrimination pour les policiers allemands d’utiliser le profilage racial pour procéder à des vérifications pour les migrants irréguliers, annulant une décision antérieure Février qui avait permis la tactique de la police.

En Septembre, le ministre de la Justice fédéral élaboré une législation pour clarifier la légalité de la circoncision pour des motifs religieux, suite à une décision Juin Cologne tribunal que circoncire les jeunes garçons s’élevait à criminelle des lésions corporelles. La décision a provoqué un débat considérable sur la liberté de religion et les droits de l’enfant. Le même mois, la chancelière Angela Merkel a appelé à une plus grande tolérance envers les musulmans.

Grèce

Il y avait des difficultés généralisée et de protestation en 2012 sur fond de crise économique.L’extrême-droite anti-immigrés parti Golden Dawn est entré au Parlement pour la première fois avec 7 pour cent des voix lors de l’élection générale Juin.

La législation adoptée en Avril autorise la police à détenir les migrants et demandeurs d’asile sur les trop larges motifs de santé publique, y compris la susceptibilité aux maladies infectieuses fondée sur l’origine nationale et qui vivent dans des conditions qui ne répondent pas aux normes minimales d’hygiène, ce qui incite la condamnation par le Comité des Nations unies contre la torture (CAT ).

Le nouveau gouvernement a continué lourde de son prédécesseur approche contrôle de l’immigration. Construction d’une clôture de 12,5 km le long de la frontière avec la Turquie, qui a débuté en Février, touchait à sa fin à cette écriture. Une opération de ratissage lancée en Août majorité avait à la mi-Novembre a conduit à plus de 50.000 migrants sans papiers sont présumés interpellés sur la base de sa seule apparence, et plus de 3700 arrestations. À la fin de Octobre, plus de 1900 d’entre eux ont été déportés et 1690 sont rentrés chez eux par l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) programme volontaire. L’opération s’est poursuivie à cette écriture.

Problèmes critiques avec le système d’asile ont persisté. Nouveaux organismes gouvernementaux inauguré en Mars pour superviser l’asile réception et de traitement des demandes ne sont pas pleinement opérationnel en raison de retards dans la dotation en Novembre. Des obstacles sérieux à présenter des demandes d’asile est resté, et les derniers chiffres disponibles montrent Grèce est restée en 2011 le pays avec le plus faible taux de protection globale en première instance en Europe (2 pour cent).

En Juillet, Septembre et Novembre, la CEDH a jugé en cinq affaires distinctes que la Grèce avait soumis les migrants en situation irrégulière et des demandeurs d’asile en détention à des traitements inhumains et dégradants. En Octobre, le gouvernement a prolongé la détention des demandeurs d’asile admissible 3-15 mois (et 6 à 18 mois pour ceux qui ont demandé l’asile en détention une seule fois), une décision susceptible d’augmenter la surpopulation en prison.

Grèce a créé cinq nouveaux camps de détention pour migrants en situation irrégulière entre Avril et Octobre, avec plus de facilités prévues sur les îles en réponse à l’augmentation des arrivées en 2012, y compris des Syriens. La Commission européenne, le CPT, et la torture a noté conditions problématiques dans les centres de détention, tandis que les rapports non gouvernementales documentée des conditions de détention inférieures aux normes sur les îles notamment le surpeuplement, une mauvaise hygiène et un accès limité aux soins de santé, l’eau et la nourriture.

La violence xénophobe atteint des proportions alarmantes des attaques régulières sur les migrants et demandeurs d’asile, et les preuves de plus en plus de la participation des membres de la Golden Dawn. En Octobre, le ministre de l’ordre public a présenté un projet de décret présidentiel pour créer des unités spécialisées de la police pour lutter contre la violence raciste, suite à un engagement en Septembre par le ministre de la Justice d’engager des réformes législatives visant à durcir les peines des crimes haineux.

Le Conseil d’Etat, la plus haute juridiction administrative, a tranché en Novembre que les critères d’acquisition de la citoyenneté en vertu d’une loi de 2010 étaient trop clémentes, le gouvernement a annoncé qu’il présenterait prochainement des exigences plus strictes.

Le Programme commun des Nations Unies sur le VIH / sida, a exprimé son inquiétude en mai, après que le gouvernement des photos publiées et des informations personnelles, y compris le statut VIH, des travailleurs du sexe accusés après que la police les ont arrêtés pour avoir prétendument rapports sexuels non protégés avec des clients tout en séropositive.

En mai, le Comité des Nations Unies sur les droits de l’enfant (CRC) s’est déclaré profondément préoccupé des conditions inhumaines vécues par les enfants handicapés au Centre de soins des enfants Lechaina et a exhorté la Grèce à faire en sorte que les enfants handicapés ne sont jamais placés dans de telles conditions.

Hongrie

Une nouvelle Constitution et les lois cardinales entré en vigueur le Janvier 1, 2012, affaiblir la protection des droits, le décapage de la Cour constitutionnelle de certains pouvoirs, et atteinte à l’indépendance judiciaire, y compris une retraite forcée affecte 300 juges. En Novembre, la CJUE a jugé que l’abaissement de l’âge de la retraite pour les juges constituait une discrimination injustifiée âge.

En Janvier, 348 groupes religieux ont perdu leur statut en tant que «églises» en vertu de la nouvelle constitution. La Constitution définit également le droit à la vie dès la conception, ce qui soulève des préoccupations au sujet des droits de reproduction; limite le droit de vote pour les personnes handicapées mentales, et définit la famille d’une manière qui exclut les lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres (LGBT) .

En Novembre, la Cour constitutionnelle hongroise a jugé inconstitutionnelle une loi adoptée en Avril criminalisation des sans-abri avec les récidivistes sont passibles d’amendes ou d’emprisonnement. Personne n’a été poursuivi alors que la loi était en vigueur.

Malgré les critiques par le Conseil de l’Europe, la Commission européenne et l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) sur la liberté des médias, le gouvernement hongrois n’a pas suffisamment modifier problématiques lois sur les médias. Le régulateur principal des médias, le Conseil des médias, manque d’indépendance politique, les amendes potentielles pour les journalistes sont excessives, et les exigences de la réglementation des contenus ne sont pas claires. Les journalistes et les médias ont déclaré l’autocensure et l’interférence éditoriale. À ce jour, le Conseil des médias n’avait pas encore de renouveler la licence de diffusion à long terme de mener Klubradio nouvelles station indépendante, malgré trois décisions de justice en faveur de la station.

Roms continuent d’être victimes de discrimination et de harcèlement. En Juillet et Août, les groupes de droite paramilitaires ont défilé dans les établissements roms qui menacent les habitants et les maisons d’attaque. En Août, les paramilitaires ont lancé des pierres et des bouteilles sur des maisons roms et proféré des menaces à Devecser lors d’un mars contre « la criminalité tzigane. » La police étaient présents à l’époque, mais procédé à aucune arrestation.Une enquête de police était en cours à cette écriture.

Il ya eu plusieurs attaques antisémites contre les dirigeants juifs et des monuments commémoratifs. En Octobre, deux assaillants ont battu et insulté un dirigeant juif de Budapest.Il a subi des blessures mineures. La police a arrêté plus tard, les agresseurs, qui étaient en garde à vue à cette écriture.

La Hongrie continue à renvoyer les demandeurs d’asile et des migrants vers les pays voisins, y compris la Serbie et l’Ukraine, malgré le manque d’accès à l’asile, le risque de retour à la persécution dans des pays tiers, et dans le cas de l’Ukraine, le risque de mauvais traitements en détention. En Octobre, la CEDH a jugé dans deux affaires distinctes que la Hongrie avait illégalement détenus demandeurs d’asile en 2010, sans contrôle juridictionnel effectif de leur détention.

Italie

Une estimation 18.000 demandeurs d’asile qui sont arrivés en 2011 est restée dans les centres d’accueil, y compris les installations d’urgence, dont beaucoup attendent les décisions finales sur leurs applications. À ce jour, 30 pour cent de ceux qui sont arrivés d’Afrique du Nord depuis le début de 2011, avait reçu une certaine forme de protection, y compris le statut de réfugié, protection subsidiaire, ou d’un congé humanitaire à rester dans le pays.

En Octobre, le gouvernement italien a adopté des règles pour le réexamen des demandes rejetées qui pourraient permettre aux autorités d’accorder une protection temporaire. À ce jour, il n’était pas évident ce qui arriverait à ceux qui sont hébergés dans des installations en fin d’année, lorsque le «Afrique du Nord d’urgence», que le gouvernement a déclaré en Février 2011, arrive à échéance.

Préoccupé par les conditions de vie et d’intégration des demandeurs d’asile et des réfugiés, y compris le risque d’itinérance et de la misère, a conduit les tribunaux allemands, ainsi que la CEDH, de bloquer les transferts vers l’Italie en vertu de Dublin II.

En Février, la CEDH a jugé que l’Italie sommaires « push-dos» des bateaux de migrants vers la Libye en 2009 se sont élevés à des expulsions collectives et les personnes exposées à la torture et les traitements cruels, inhumains ou dégradants en Libye ou dans leur pays d’origine. Le gouvernement a indiqué qu’il respecterait la décision, mais les engagements conclus avec les nouvelles autorités libyennes en Avril soulevé des questions sur la poursuite des efforts pour externaliser le contrôle des frontières d’une manière qui violent les droits humains.

Résumé retours vers la Grèce ont continué, y compris des enfants non accompagnés et demandeurs d’asile ranger sur les ferries vers l’Italie. En Septembre et Octobre, respectivement, Muižnieks commissaire des Nations Unies et Rapporteur spécial sur les droits des migrants Crépeau François exhorté l’Italie à suspendre tous les retours à la Grèce en raison de graves lacunes dans le système d’asile du pays.

Muižnieks exhorté le gouvernement à veiller à la mise en œuvre de la première stratégie nationale sur l’inclusion des Roms, qui l’a adopté en Février, en fixant des objectifs précis et allouer les ressources adéquates. Roms ont continué en 2012 à faire face à des expulsions de camps informels et la ségrégation

En Mars, la CEDH a jugé l’expulsion de l’Italie d’un suspect de terrorisme tunisien en 2010 violait l’interdiction de la torture et des mauvais traitements et de l’ordre de la cour de surseoir au renvoi.

En Mars, le Comité des Nations Unies sur l’élimination de la discrimination raciale (CERD) a exprimé de sérieuses préoccupations concernant la violence raciste en Italie, et a exhorté les mesures visant à améliorer la prévention, les enquêtes et les poursuites. En Juin, le rapporteur spécial de l’ONU sur la violence contre les femmes a recommandé que l’Italie adopte une loi spécifique sur la violence contre les femmes et assurer l’accès à la justice pour les victimes, y compris les Roms, les Sintis et femmes sans-papiers.

En Juillet, l’Italie plus haute juridiction pénale confirmé les condamnations des officiers supérieurs de la police pour falsification de preuves en ce qui concerne la violence policière lors du sommet du G8 de 2001 à Gênes, il a également confirmé controversées longues peines de prison allant jusqu’à 15 ans pour certains manifestants sur la destruction de biens, la commande les autres à être revu.

En Septembre, le même tribunal a confirmé l’édition 2011 des condamnations par contumace de citoyens américains 23 pour l’enlèvement en 2003 et la restitution à l’Égypte d’un imam égyptien Abou Omar connu sous le nom, et a ordonné un nouveau procès de cinq officiers des services secrets italiens, dont deux hauts fonctionnaires, dont plus faibles les tribunaux ont acquitté citant le secret d’Etat.

Aux Pays-Bas

Le Parti populaire pour la liberté et la démocratie et du Parti travailliste néerlandais a officiellement pris le pouvoir dans un gouvernement de coalition en Novembre, après avoir remporté les élections de septembre. Le Parti de la Liberté anti-immigrés a perdu neuf places.

En Septembre et Octobre, le Parlement a suspendu les déportations d’enfants qui ont vécu aux Pays-Bas pendant au moins cinq ans, et reporté la mise en œuvre du resserrement des conditions du regroupement familial. Ces deux mesures seront considérées maintenant que le gouvernement a été formé.

Le Conseil d’Etat, la plus haute juridiction administrative, a statué en Juillet que la Somalie n’est pas un pays sûr de retour, et a ordonné que des dizaines de Somaliens demandeurs d’asile déboutés être libéré de détention de l’immigration. Le gouvernement précédent avait arrêté les déportations de gays irakiens en Juin, Juillet et a annoncé une politique visant à accorder une protection aux demandeurs d’asile irakiens fondée sur l’orientation sexuelle ou l’identité de genre.

En Août, le médiateur national néerlandais et le CPT a critiqué les conditions de détention d’immigration. Le CPT s’est déclaré préoccupé par les familles avec enfants qui sont détenus pour plus que le maximum de 28 jours autorisée par la loi. Ils ont exhorté le gouvernement à ne détenir des enfants dans des circonstances exceptionnelles et sans les enfermer dans des cellules.

Pendant les Pays-Bas Examen périodique universel (EPU) au Conseil des droits de l’homme (CDH), en mai, de nombreux pays a recommandé des mesures pour lutter contre la discrimination et le racisme.

À ce jour, le Parlement devait examiner un projet de loi déposé en Août pour éliminer l’exigence chirurgie changement de sexe pour les personnes transgenres qui veulent obtenir un document d’identité nouvelle.

Pologne

En Mars, les nouvelles apparu que le chef du renseignement de la Pologne ancienne avait été accusé de complicité dans le plus secret de la CIA sur le territoire polonais détention. La CEDH a décidé en Juillet pour examiner une plainte déposée par un ressortissant saoudien, actuellement détenus à Guantánamo Bay, qui prétend avoir été détenu au secret et torturé dans une prison secrète de la CIA en Pologne en 2002-2003.

En Septembre, le parlement a adopté une loi autorisant nommés gouverneurs de province, plutôt que devant les tribunaux, pour statuer sur les recours contre les refus d’autorisation d’organiser une manifestation publique. En Septembre, l’OSCE a appelé à la Pologne d’abroger ses lois sur la diffamation, après un tribunal a condamné Robert Frycz, rédacteur en chef du Antykomor.pl site, pour avoir insulté le président, et l’a condamné à 15 mois de service communautaire.

En Septembre, le parlement a voté contre un projet de loi visant à libéraliser l’accès à l’avortement et à la contraception et l’éducation sexuelle complète institut. En Octobre, la CEDH a jugé que la Pologne a violé les droits de la victime d’un viol à 14 ans, qui s’est vu refuser un avortement légal.

Roumanie

Une crise politique entre le président et le Premier ministre ont conduit le gouvernement à prendre des mesures qui portent atteinte à la séparation des pouvoirs et la primauté du droit.

Suite à une décision mai cour constitutionnelle que le président, plutôt que le Premier ministre, devrait représenter la Roumanie dans l’UE réunions, le gouvernement de Juillet dépouillé la cour de ses pouvoirs pour annuler les décisions parlementaires, a remplacé l’ombudsman avec un loyaliste du parti, et pris le contrôle de le journal officiel qui publie les décisions des tribunaux et des lois, afin de retarder les décisions de la Cour constitutionnelle qui entreront en vigueur.

En Juillet, le Parlement européen, Commission européenne, Conseil de l’Europe et critiqué ces actions comme étant contraire à la primauté du droit, avec président de la Commission Barroso JoséManuel se référant aux éventuelles procédures d’infraction. Un rapport de la Commission européenne Juillet soulevé de sérieuses préoccupations quant à l’engagement de la Roumanie à l’état de droit. Il a appelé le pays à inverser mesures ayant un impact indépendance du pouvoir judiciaire et de nommer un ombudsman soutien de plusieurs partis.

Autorités roumaines ont continué en 2012 de nier les allégations selon lesquelles ils logés dans une prison secrète de la CIA pour détenir et interroger les suspects de terrorisme, en dépit d’une enquête conjointe menée par l’Associated Press et publique allemande de télévision ARD Panorama, et le journal allemand Süddeutsche Zeitung , qui en Décembre 2011 a identifié l’ex- emplacement de la prison de Bucarest.

La discrimination et la marginalisation des Roms reste une préoccupation. Environ 150 Roms ont été expulsés en Juin de quartiers informels à Baia Mare, Roumanie du nord-ouest, et a déménagé à une ancienne usine chimique sans logement adéquat ou à l’assainissement.Plusieurs centaines de plus confrontés expulsion imminente d’autres quartiers informels de Baia Mare.

Espagne

Manifestations se sont poursuivies tout au long de 2012, le gouvernement a imposé des mesures d’austérité au milieu d’une crise économique, et la violence des manifestants et la police qui comprenait l’utilisation de balles en caoutchouc. Le Comité des Nations Unies relatif aux droits économiques, sociaux et culturels (CESCR) s’est inquiété en Juin que les mesures d’austérité touchent de manière disproportionnée les groupes vulnérables, en soulignant les expulsions forcées sans les garanties nécessaires, réduit l’accès aux services de santé pour les migrants sans papiers, et des entailles profondes dans les budgets de l’éducation.

En Juillet, la Cour a estimé que l’Espagne avait violé les obligations lutte contre la torture et la non-discrimination en omettant d’enquêter sur les allégations selon lesquelles, en 2005, la police a procédé à une vérification de l’identité raciale abusif sur une femme africaine qui était un résident légal. Dans une décision distincte du même mois, la Cour a conclu que rétroactive allongement des peines de prison, limitant l’admissibilité à la libération conditionnelle pour les personnes condamnées pour des infractions liées au terrorisme, a violé les normes d’équité des procès. La CEDH a décidé en Novembre pour entendre l’appel du gouvernement espagnol contre le jugement.

En Avril, Frontex attribué continues de faibles niveaux de migration par bateau en Espagne pour des patrouilles maritimes et de coopération migratoire du pays avec les pays africains.Espagne enlevés de force au Maroc environ 70 Africains sub-sahariens à partir d’une île voisine espagnole en Septembre, malgré les rapports des médias et des ONG de migrants mauvais traitements au Maroc et le dumping à la frontière algérienne. Deux femmes et huit enfants ont été transportés vers le continent espagnol. En Février, la CAT a publié sa décision contre l’Espagne pour ne pas enquêter sur la responsabilité d’une unité de la garde côtière espagnole dans la noyade 2007, d’un homme hors du Sénégal Ceuta, l’enclave espagnole au Maroc.

En Février, la Cour suprême espagnole a acquitté le juge Baltasar Garzón d’avoir abusé de ses pouvoirs judiciaires en enquêtant sur les disparitions forcées au cours de la période franquiste entre 1939 et 1975, malgré la loi d’amnistie de l’Espagne. Plus tôt ce mois-ci, le même tribunal a condamné Garzón écoutes téléphoniques illégales de commande dans une affaire de corruption et l’a suspendu de banc pendant 11 ans.

En Septembre, le Parlement a rejeté un projet de loi d’opposition a lancé sous le gouvernement précédent pour améliorer l’Espagne législation anti-discrimination. En Novembre, la Cour constitutionnelle a confirmé la loi espagnole sur l’égalité du mariage. Le ministre de la Justice a annoncé son intention de Juillet à limiter l’accès aux lois sur l’avortement, mais à cette écriture aucun projet de loi avait été déposé.

Royaume-Uni

En mai, le gouvernement a réduit la détention avant inculpation dans les cas de terrorisme 28-14 jours, mais a laissé ouverte la possibilité pour le Parlement de rétablir 28 jours en cas d’urgence. Remplacements pour contrôler les ordres de personnes soupçonnées de terrorisme ne permettent plus de déplacements forcés et sont soumises à des délais stricts.Mais les nouvelles mesures peuvent encore être en partie basé sur des preuves secrètes, et le Parlement peut approuver rapidement plus sévères pouvoirs en cas d’urgence.

Un projet de loi au Parlement à cette écriture aurait élargir l’utilisation des audiences secrètes dans les tribunaux civils pour des motifs de sécurité nationale et empêcher les matériaux qui montre l’implication britannique dans des actes répréhensibles par d’autres pays ils sont communiqués. En Septembre, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture s’est dit préoccupé que le projet de loi pourrait inhiber la responsabilité de la torture.

En Janvier, le gouvernement stoppé une enquête sur l’implication de nombreuses critiques au Royaume-Uni pour la restitution et la torture. Elle a cité nouvelles enquêtes criminelles sur la complicité britannique dans le rendu et la torture en Libye par les forces de sécurité de l’ancien dictateur Mouammar Kadhafi. Bien que le gouvernement a promis une deuxième enquête, il n’était pas clair à cette écriture quand il allait commencer, et si elle aurait l’indépendance et des pouvoirs nécessaires.

En Janvier, la Cour bloqué l’expulsion de Jordanie terrorisme suspect Abu raison du risque de preuves obtenues par la torture utilisées contre lui au procès lors du retour Qatada, mais a également jugé que les assurances diplomatiques étaient suffisantes pour le protéger de la torture ou de mauvais traitements. En Novembre, un tribunal britannique a ordonné la libération de la garde Qatada disant qu’il n’était pas convaincu qu’il serait bénéficié d’un procès équitable en Jordanie, il a été placé en résidence surveillée.

En Octobre, le Royaume-Uni extradé cinq suspects de terrorisme aux États-Unis après la CEDH en Septembre définitivement rejeté leurs recours qu’ils seraient confrontés à de mauvais traitements.

En Juin, le gouvernement a signé la Convention du CdE sur la prévention et la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique, mais a continué à rejeter les appels de signer l’Organisation internationale du Travail (OIT) sur le travail décent pour les travailleurs domestiques. Au lieu de cela, il a changé en Avril règles d’immigration qui font qu’il est plus difficile pour les travailleurs domestiques étrangers de quitter des situations de violence sans perdre leur statut d’immigration.

Le Royaume-Uni a continué à expulser les demandeurs d’échec sri-lankais d’asile tamouls, dont 25 sur un vol affrété en Septembre, en dépit des preuves de torture en cas de retour pour certains Tamouls ayant des liens perçus à Sri Lanka Tigres tamouls séparatistes.

Les statistiques officielles publiées en Août révélé que le nombre d’enfants détenus avec leurs parents en instance d’expulsion était en hausse, même si une telle détention est limitée à une semaine. En Avril, le UK Home Office a suspendu un programme pilote visant à utiliser des radiographies dentaires pour déterminer l’âge, en raison des craintes d’éthique médicale.

En Septembre, le procureur en chef du Royaume-Uni a annoncé qu’il allait élaborer des lignes directrices relatives à la poursuite des propos offensants sur Internet et les médias sociaux après une série de condamnations controversées soulevé des préoccupations de la libre expression.

Posted in: Non classé