L’origine sociale des étudiants

Posted on 08/03/2012

0


Les étudiants, enfants de cadres supérieurs, constituent près de la moitié des étudiants dans les filières les plus sélectives, alors que leurs parents ne représentent que 15 % des emplois.

Les enfants de cadres et professions libérales constituent près d’un tiers des étudiants à l’université et la moitié des élèves dans les filières les plus sélectives comme les classes préparatoires aux grandes écoles ou les écoles d’ingénieurs, alors que leurs parents ne représentent que 15 % des emplois. L’écart est fortement marqué en écoles d’ingénieurs ; 55 % des élèves-ingénieurs ont des parents cadres ou professions intellectuelles supérieures, 6 % sont enfants d’ouvriers et 10 % d’employés.Origine sociale des étudiants français en écoles d’ingénieurs
Unité : %
Bacheliers 2007 Ecoles d’ingénieurs 2007-2008
Agriculteurs, artisans, commerçants, chefs d’entreprise 13 13
Cadres, professions intellectuelles supérieures 29 55
Professions intermédiaires 19 16
Employés 18 10
Ouvriers 21 6

Source : Ministère de l’Education nationale

Les enfants d’ouvriers et d’employés sont mieux représentés dans les filières courtes, des IUT aux BTS, en passant par les écoles paramédicales et sociales.Origine socioprofessionnelle des étudiants français à la rentrée 2010-2011
Unité : %
Université IUT STS CPGE Ecoles d’ingénieurs universitaires Ecoles d’ingénieurs non universitaires Ecoles de commerce Ecoles paramédicales et sociales (1)
Agriculteurs, Artisans, commerçants et Chefs d’entreprise 9,2 11,9 12,8 10,9 10,1 11,9 14,9 11,9
Cadres et professions intellectuelles supérieures 30,7 28,3 16,1 50,8 48,1 47,9 37,9 18,9
Professions intermédiaires 13,0 16,3 14,7 12,8 13,8 11,7 7,2 12,1
Employés 12,3 14,7 17,0 9,5 7,4 6,5 6,0 19,0
Ouvriers 10,5 14,7 21,3 6,3 6,6 5,1 2,2 17,6
Retraités et inactifs 13,2 9,1 13,4 6,3 10,1 7,2 4,7 2,1
Non renseignés 11,1 5,0 4,7 3,4 3,9 9,7 27,1 18,4

Source : Ministère de l’Education nationale, France métropolitaine et DOM

A l’université, en licence, la part des enfants d’ouvriers et d’employés est de 26,1 % (leurs parents représentent 52 % des actifs occupés), de 28,6 % pour les enfants de cadres supérieurs. En master et doctorat leur part baisse respectivement à 17,7 % et 12,1 % contre 34,1 % et 36,2 % pour les enfants de cadres supérieurs. Le troisième cycle est tout autant sélectif socialement que les grandes écoles.Origine socioprofessionnelle des étudiants français dans les universités par cursus licence-master-doctorat (LMD) à la rentrée 2010-2011
Unité : %
Licence Master Doctorat
Agriculteurs 1,9 1,8 1,3
Artisans, Commerçants et Chefs d’entreprises 8 6,4 4,8
Employés 13,8 10,0 7,4
Ouvriers 12,3 7,7 4,7
Professions intermédiaires 13,6 12,3 10,3
Professions libérales, cadres supérieurs 28,6 34,1 36,2
Retraités, inactifs 13,1 14,0 19,4
Indéterminé 9,2 13,7 15,9

Effectif 768 442 412 539 37 759

Source : Ministère de l’éducation nationale, France métropolitaine et DOM

L’accès à l’enseignement supérieur a progressé pour toutes les catégories sociales depuis 1991. La proportion des fils d’ouvriers et d’employés y accédant est ainsi passée de 20 à 39 %, celle des enfants de cadres supérieurs ou de professions intermédiaires de 50 à près de 80 %. La stagnation voire la baisse du taux d’accès à partir de la fin des années 1990 est frappante, y compris pour les milieux défavorisés qui ne rattrapent pas les enfants des autres milieux.

Photo / © lightpoet – Fotolia.com

Posted in: Non classé