Entre 6 et 7 millions d’emplois sont interdits aux étrangers

Posted on 08/03/2012

0


Les emplois interdits

Dans la fonction publique et dans les entreprises publiques ou sociétés privées, environ sept millions d’emplois, soit 30 % de l’ensemble des postes de travail, sont fermés aux étrangers, en particulier aux non-ressortissants de l’Union européenne. Cinq millions d’emplois de la fonction publique, dans l’enseignement, les hôpitaux, les collectivités locales sont fermés à ceux qui n’ont pas la nationalité française, sauf statuts dérogatoires accordés quand le secteur public ne trouve plus à recruter. Il faut y ajouter environ un million d’emplois dans les entreprises publiques, comme la SNCF ou la RATP, qui ne s’ouvrent que très lentement.

Le secteur privé est moins fermé, mais, des notaires aux médecins en passant par les avocats, environ 1,2 million d’emplois restent interdits aux étrangers, la moitié à cause de la nationalité, l’autre parce qu’il faut disposer d’un diplôme français pour y accéder.

Cette interdiction constitue une véritable barrière à l’intégration. Elle a été décrite, pour le privé, dans le rapport Brunhes* sur « les emplois du secteur privé fermés aux étrangers », rendu en 1999.

* Rapport disponible sur le site du Gisti .

Posted in: Non classé