LETTRE OUVERTE AU FUTUR PRESIDENT OU PRESIDENTE CHARTE D’APRES LES DOLEANCES DEPUIS 2 ANS DES CITOYENS

Posted on 07/03/2012

0


Cette lettre, accompagnée de la charte fut envoyée a tous les futurs dirigeants, qui oublient qu’ils dirigent des être humains pas des numéros ou des scores, des sondages.

Saint-Germain-en-Laye, le 29 février 2012
Objet : « Mieux vivre ensemble », appel aux futurs dirigeants
Pièce jointe : Charte citoyenne

Madame, Monsieur,

Justicefirst of World est une association juridique de défense des droits de l’Homme. Depuis 2 ans nous recueillons les doléances des citoyens français afin de comprendre comment mieux vivre ensemble.
Vous êtes peut-être notre futur(e) Chef d’État, et vous aurez le devoir de répondre aux demandes des citoyens.
La haine, la diffamation troublent la sécurité et la stabilité de notre pays.
Seul(e) un(e) dirigeant(e) qui se préoccupe de l’éducation améliorera la situation de la France.
Le (la) futur(e) Chef d’Etat devra faire face à de graves problèmes économiques, mais aussi à des révoltes jamais connues auparavant.
Tout l’Europe sera touchée, la famine frappera à la porte de chaque pays, aucun ne sera épargné.
La seule chose qui sauvera la France ainsi que les pays européens, sera la solidarité, le respect de chaque individu et de ses droits fondamentaux. Ces droits ont été piétinés par certains politiciens sans scrupules, ils ont instrumentalisé la haine raciale et religieuse.
Voilà pourquoi cette Charte Citoyenne a vu le jour, avec le concours et le soutien de citoyens, des associations, certains élus locaux, des médias.
Nous espérons que cette Charte sera lue et prise au sérieux, car elle émane directement des revendications de citoyens qui ont l’impression d’être des « citoyens de seconde zone ». Ils votent par désespoir, ils ne sont ni écoutés ni entendus, ils sont les grandes voix silencieuses oubliées des politiciens.
Recevez, Madame, Monsieur, mes salutations distinguées.

Sabah BIYE
Présidente de Justicefirst of world

Nous citoyens, citoyennes, associations, élus locaux de France, demandons le respect de nos droits fondamentaux décrits par la Constitution Française. Nous attendons du Président de la République, de la Présidente de la République, le respect de ses droits.

Voici en 17 articles, nos revendications dans le but de réellement mieux vivre ensemble :

Article 1  
Nous demandons à ce que nos droits en tant qu’êtres humains et citoyens français soient respectés, sans distinction d’origine et de religion.
Article 2  
Nous voulons une démocratie plus transparente ; comme le Traité de Lisbonne du 13 décembre 2007 le stipule chaque citoyen(ne) a le droit de faire entendre sa voix.
Article 3 
Nous demandons au gouvernement français le respect verbal pour absolument tous les citoyens.

Article 4
Nous souhaitons le même respect et les même droits pour chaque religion pratiquée en France ; aucune religion ne doit être au-dessus d’une autre religion.

Article 5 
Nous demandons à ce que la discrimination, le racisme, l’appel à la haine soient reconnus comme des délits graves.

Article 6 
Nous demandons des contrôles d’identité par les forces de l’ordre plus respectueux du droit humain ; que les agents de police qui commettent des fautes graves ou lourdes dans l’exercice de leur fonction soient sanctionnés par la loi au même titre que n’importe quel citoyen.

Article 7  
Nous demandons à ce que tout agent de police faisant usage de son arme alors que sa vie n’est pas mise en danger soit suspendu(e) de suite ; et qu’une enquête soit menée. Nous souhaitons que les arrestations soit justes et non pour faire du chiffre ; que s’installe un dialogue citoyens/force de l’ordre.

Article 8 
Lorsqu’un(e) citoyen(ne) quelque soit son origine et sa religion est appréhendé(e) par un représentant de police, ce dernier ne fera pas usage de la force ou de discrimination (verbale). Nous souhaitons qu’il(elle) applique simplement la loi. Dans le cas contraire, le représentant sera suspendu(e) et une enquête sera menée.

Article 9 
Reconnaissance des ouvriers étrangers de toutes origines et confessions religieuses qui ont construits notre pays, la France.

Article 10  
Chaque étranger(ère), sans titre de séjour, mais payant les impôts en France doit être régularisé.

Article 11 
La circulaire sur le renouvellement des papiers d’identité étant contraire aux droits civiques, nous demandons sa suppression.

Article 12 
Les personnalités politiques entendus pour fraude, détournement de fonds, abus de bien sociaux sont jugés au même titre que n’importe quel citoyen ; ils perdent tous les droits ou prestige qu’ils ont acquis.

Article 13 
Les élus, les ministres, les sénateurs ne cumulent plus les mandats et les salaires.

Article 14  
Représentation des citoyens issus de la diversité au niveau des ministères, des régions et communes.

Article 15 
Nous demandons aux professeurs, instituteurs et maîtres des écoles qui sont employés par l’État, de ne pas faire de discrimination raciale et religieuse envers les élèves.

Article 16 
Nous demandons la parité et l’égalité sur le marché du travail et dans l’emploi.

Article 17
Nous demandons la construction de logements sociaux pour les plus démunis.

Posted in: Non classé