FLASH INFO: Une jeune Musulmane violentée par les forces de l’ordre ! (récit)

Posted on 09/02/2012

0


Hier mardi 7 février aux environs de 17h deux jeunes musulmanes voilées accompagnées d’un enfant de 3 ans se font interpeller par la police dans la gare de Pontoise (95).

En effet, l’une d’elle n’avait pas validé son titre de transport, l’un des agents lui demande de retourner acheter son ticket, ce qu’elle fait. Par la suite elle le lui montre en précisant qu’elle a bien validé son ticket. L’agent réplique immédiatement « Casse-toi ! Dégage !» en faisant de grands gestes.

Les jeunes femmes se sentant profondément injuriées rétorquent « Ce n’est pas parce que vous êtes en uniforme que vous avez tous les droits ! », l’agent leur demande alors leur pièce d’identité, qu’elles ont refusé de présenter.

Sur ces mots les deux musulmanes rejoignent le quai de la gare et attendent le train. Il n’a pas fallu quelques minutes pour que l’un des agents, se sentant d’humeur à converser, ou cherchant peut-être de quoi calmer ce sentiment de haine enfouit en lui-même, se met à discuter avec les deux jeunes femmes.

Il leur demande la cause de leur énervement, elles répliquent qu’elles ne tolèrent pas le manque de respect porté à leur encontre. L’agent avoue ses torts, mais n’en reste pas là, «ici en France il y a les lois françaises à respecter». Exaspérée et se sentant humiliée l’une d’elle répond : « Je connais les lois françaises ! Je suis française et née en France ! ».

A ces mots, l’agent soumet celle-ci à un contrôle d’identité, une policière arrivée de nulle part la tire violemment en disant « suivez-moi », mais la jeune femme musulmane résiste et refuse, alors la femme flic lui fait une clé de bras, une balayette, et les forces de l’ordre se mettent à cinq sur elle (trois femmes et deux hommes), tirant par la même occasion sur ses habits, la plaque au sol et s’assoient sur la jeune femme d’1m55, celle-ci suffoquant crie « je ne peux plus respirer, laissez-moi ! », les policiers continuent, la menottent puis l’embarquent.

Dans la voiture de police un agent d’origine africaine dit « De toute façon c’est gens-là il faut les piquer ». De retour à la gare, une autre ajouta le mot de la fin : « Je suis bien contente qu’elle ait agi comme ça ! ».

Pour le moment ni l’amie, ni la mère de la jeune musulmane n’ont de ses nouvelles. Elle est en garde à vue pour outrage et rébellion, et pour pousser l’humiliation à son paroxysme, les agents l’ont obligé à retirer son voile, sous prétexte qu’elle pourrait se suicider !

Pour ceux qui en douterait encore, pour ceux qui pensent qu’en se soumettant à leur diktat nous pourrons passer au travers des mailles du filet, la preuve vous en est donnée ! Plus nous courberont l’échine et plus ils nous écraseront ! Ceci n’est que le commencement de la chasse aux musulmans. Le virus de l’islamophobie se propage à une telle vitesse que tous ses faits immondes paraitront insignifiant aux yeux de l’opinion publique.

Si aujourd’hui l’on se permet de tels actes immoraux et dégradants c’est bien parce que PERSONNE ne se soucie des musulmans, où sont le CFCM, l’UOIF ?? Vers où réclamer ces droits ??

Au vu, de toute cette léthargie, le jour où le hijab sera banni de l’espace public arrivera bien plus vite que l’on ne le pense !

source: Collectif Cheikh Yassine