STOP, lisez et signez cette pétition afin de combattre l’Islamophobie

Posted on 24/12/2011

0


Merci de lire et signer cette pétition en vous rendant sur le site ci-dessous. En 2 mn vous pouvez changer les choses :

http://www.petitionduweb.com/Petition_petition_signe_par_1900_personnes_afin_de_comba-10532.html

Pétition contre l’islamophobie

« Demandez-vous ce que vous pouvez faire pour votre religion, ne demandez plus ce que votre religion peut faire pour vous », Sabah BIYE, Présidente de Justicefirst of world

Justicefirst of world a adressé une lettre ouverte au Président du Sénat et aux médias français, concernant un projet de loi sur le port du voile islamique.
Cette loi interdirait aux femmes d’être voilées dans les crèches, les centres de loisirs et de vacances. Elle s’appliquerait aux assistantes maternelles, en activité, au sein même de leur domicile.
Ce projet a été déposé par le parti radical et soutenu par d’autres formations politiques y compris le parti socialiste.

Ce courrier est disponible sur notre blog : https://wordfirstjustice.wordpress.com/2011/12/12/persecutions-de-la-femme-musulmane-en-france-sous-pretexte-de-lois-laiques-lettre-ouverte-au-president-du-senat/

A cause de ces lois stupides sur le voile islamique, le nombre d’actes de violences et les cas d’islamophobie augmentent. Les musulmans souhaitent seulement pratiquer leur culte en paix et ne pas être atteints dans leurs droits.

Selon une enquête du CCIF (Collectif Contre l’Islamophobie en France), voici la répartition des actes d’islamophobie en France au cours de l’année 2010/2011 :
• sur 152 actes recensés, 115 touchent des femmes, 22 des hommes et le reste (soit 15) sont des actes visant les Musulmans en général,
• les femmes sont donc les principales victimes de l’islamophobie en France avec 75,6% des cas visant les individus,
• les espaces où les actes se produisent le plus sont les centres commerciaux et de loisirs (34 actes),
• viennent ensuite les guichets publics et les services de l’Education Nationale (écoles, universités, sorties scolaires) avec 32 actes chacun,
• qui précèdent enfin le lieu de travail (18) et la rue (14).
Nous recensons 26 agressions dont deux seulement sur des hommes, soit 92% des agressions qui ont pour victimes des femmes.
Il ne s’agit plus du débat légitime en démocratie sur la manière d’assurer la sûreté républicaine, mais bien d’une volonté de désigner comme a priori dangereuses des millions de personnes en raison de leur origine ou de leur confession religieuse.
Nous rappelons que l’article 1er de la Constitution « assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion », et que toutes propositions qui méconnaîtraient cette règle fondatrice de la démocratie constituent une atteinte à la paix civile.

Malgré de nombreuses lettres de notre part, mettant en garde contre les dangers de la stigmatisation des musulmans, le gouvernement français continue à proposer des lois racistes. Il va jusqu’à encourager les intellectuels, les médias et la presse à diffamer la religion musulmane ; ils invoquent ensuite le droit à l’expression et la laïcité.

Aujourd’hui, nous protestons contre l’islamophobie et la diabolisation de l’Islam !
Nous ne voulons pas de loi portant atteinte à la pratique spirituelle des musulmanes et musulmans !

Nous ne souhaitons plus de débats dont le seul but est d’attaquer le culte musulman, et sans faire intervenir les principaux intéressés !

Nous nous soulevons contre les discours politiques, les articles de presse, les interventions télévisées du blâme et de la peur, qui donnent à l’Islam une image dure, dangereuse, fausse !

Nous exigeons que les mêmes droits de culte dont jouissent les juifs et chrétiens en France et en Europe soient attribués aux musulmans, et respectés par tous.

Nous refusons le sectarisme. Nous refusons la prise en otage de l’Islam et la privation des droits de chaque citoyen musulman.

Nous invitons le peuple européen et le monde entier à préserver l’avenir de nos enfants et de nos petits-enfants en résistant contre toutes les tentatives de « terrorisme de la pensée ».
Dorénavant, aucune transgression du droit de liberté de culte ne sera tolérée.

Si nos gouvernements ne prennent pas en compte nos revendications légitimes, et se bornent à voter des lois visant directement le culte musulman, un boycotte de tout impôt sera immédiatement mis en place. L’argent de nos impôts et taxes peut directement améliorer la situation de milliers de personnes.

Nous réaffirmons notre indéfectible attachement à la Charte de 1948.
La Déclaration Universelle des Droits de l’Homme a été adoptée par l’ensemble des pays de l’Organisation des Nations Unies. Qu’elle soit donc appliquée par la France et les pays qui l’ont signée.

Justicefirst of world